La Ferté-Alais (91590) - camping municipal de la Sablière (màj le 05/11/05)

Suite aux expulsions du camping Municipal de la Sablière à La Ferté-Alais, les caravanes libérées, plus d’autres caravanes vides one été entassées dans un coin du camping en attente de destruction.
Notre demande qu’elles soient données aux personnes expulsées et à la rue est restée sans réponse.
C’est l’association, au travers d’un bienfaiteur qui a financé l’achat d’un mobile-home, qui a résolu le problème de logement de la dernière personne restée sur le carreau à la mi-septembre.

*******************************************

extrait du compte-rendu de la réunion HALEM le 18/09/05

Philippe a trouvé du taf par l’intermédiaire de l’assistante sociale de la Ferté-Alais au travers d’une assoce de réinsertion. Contrat de 4 mois renouvelable.
Il est logé à Soisy-sur-Ecole dans un hotel ; leprix de la chambre - 35 €/la nuit - est pris en charge par les services sociaux.
On lui promet de lui trouver un logement permanent plus proche de son taf.
(Note : depuis, il a trouvé une chambre en foyer. Joe le 30/09)

J.D. a signé le bail pour une piaule de 11 M2, proposée par une assoce qui s’occupe d’enfants autistes. Ceci avec l’appui de Jean-Mi. Loyer 350 €/mois si occupée par 2 personnes. A partir du 01/10. Mais il touchera l’APL.

Martin, qui est dans une tente sur le camping de LFA - depuis juillet ? - est viré, à moins qu’il ne se dégotte une caravane. En vertu d’une règle à vérifier : loi nationale ou règlement intérieur du camping -qui établit qu’une telle forme d’habitat devient insalubre après le 15 Septembre.
(Note : depuis, il a trouvé un job à temps complet et une caravane. Joe le 30/09)

Benoît et Nathalie devraient disposer d’un appart’ à La Ferté début Octobre. Benoît abandonnerait sa caravane, que Martin ou Pascal pourrait récupérer.
(Note : Il semblerait que, trop vieille, elle ne soit pas bougeable. Joe le 30/09)

Après le rejet du référé par le T.A., le procès à l’encontre de Joe continue, sur le fond cette fois.
S’agit-il d’une nouvelle initiative du maire ou d’une relance automatique de la procédure ?
(Note : C’est la commune qui a relancé. Joe le 30/09)

Joe et Patrice ont reçu un courrier municipal leur reprochant de recevoir sur le camping des personnes qui, sous prétexte qu’elles ont été expulsées de leur parcelle sur décision du T.A., n’auraient pas le droitde leur rendre visite. Interdits de séjour, quoi.
Il y a à la Sablière 27 parcelles de résidents qui abritent 51 personnes. Les loyers qu’ils versent représentent au moins une bonne partie des 70 000 € de bénéfices dégagés par le camping. Comme tout un chacun, ces résidents reçoivent du monde chez eux. Le tarif visiteur de 2€/4€ ? par jour prévu au règlement intérieur. HALEM estime le reglèment inapplicable (liberticide, intrusion dans la vie privée…
Une décision de justice favorable sur la question pourrait s’appliquer à tous les campings résidentiels, bien que ce statut ne soit pas reconnu officiellement.
A voir avec les avocats.

*******************************************

Août, mois des ______ administratifs*

Vacances de merde
Les vacances ont toujours été propices à des coups durs en tout genre : expulsion, démolition…
Philippe AUTERIVE, maître de la Ferté-Alais n’a pas dérogé à la règle.
Aujourd’hui les gendarmes sont venus déloger JD, l’un des dix expulsés de ce début d’été qui, après avoir séjourné quelques semaines chez les uns et chez les autres s’est trouvé à dormir dans sa voiture sur le parking à l’extérieur du camping.
Ces messieurs des forces de l’ordre, remplaçants de ceux qui ont eu une attitude plus compréhensive quelques jours plus tôt, lui ont donc prié d’aller traîner sa misère plus loin.
La décence, c’est de crever hors de vue des touristes et sans faire de bruit.

Brûler les ponts
C’est sans doute une coïncidence, mais le même jour où il est chassé par les bleus, JD a vu, à 50 mètres à l’intérieur du camping de le Sablière, se démolir l’auvent de son ancienne caravane. Ou du moins la caravane qu’il occupait et que la municipalité propriétaire du camping préfère mettre à la casse plutôt que de la donner à quelqu’un sans ressources qu’ils ont rendu SDF.

Ménage de printemps à la Ferté-Alais
C’est en début d’été que dix expulsion ont été obtenus par le jeu de la procédure en référé au Tribunal Administratif. Cinq personnes dont l’intéressé sont effectivement parties, une famille avec deux enfants scolarisés attendrait un appartement, un RMIste sans famille fait le dos rond en attendant le couperet final. L’énquête sociale précédant son expulsion par la force est déjà en cours.

Pour plus d’infos :
halemfrance@hotmail.fr
Je n’ai plus de portable en ce moment, mais vous pouvez me joindre ces jours-ci au 06 81 69 31 55.

Joe

Pour geuler :
mairie de la Ferté Alais, r Hôtel de Ville 91590 LA FERTE ALAIS tél. 01 69 90 88 44 / fax 01 69 90 88 55 / mail mairie@lafertealais.fr / site http://www.lafertealais.fr
préfecture de l’Essonne bd France 91000 EVRY (à l’attention de Mr le Préfet de l’Essonne) tél. 01 69 91 91 91 / fax 01 64 97 00 23
sous-préfecture 4 r Van Loo 91150 ETAMPES (à l’attention de Mr le sous-Préfet d’Etampes) tél. 01 69 92 99 91 / fax 01 64 94 84 85

Pour soutenir :
1 célibataire et un couple cherchent des toits : cela peut être une caravane ou même un emplacement où en mettre une, même pendant un mois ou deux. Ça donne le temps de voir venir. Tous les deux cherchent du travail.

* Un mot du titre a été supprimé pour eviter d’éventuelles intérpretations diffamatoires.

Commentaire :

8 septembre 2005 à 7h31 denise dit :

Déclarer avec un ton solennel :

“la menace latente de perte de travail fait accepter les conditions difficiles […] Dans de nombreux pays évolués des immigrés plus ou moins clandestins acceptent mais quel choix ont ils ? des conditions de travail très dures hors des normes locales pour des rémunérations symboliques.. […] L’exploitation de l’homme par l’homme est partout, et sans doute la vigilance et l’exigence doit nous occuper” …

quel style ampoulé et ronflant, c’est pompeux, mais surtout c’est grave démago!

Ce triste sire, à force de trop se baisser pour ramasser de l’argent, s’en est abaissé!

Qu’il profite vite des thunes qu’il amasse… tout change, et chacun son tour!

*******************************************

Nouvelles du/des Front

À la Ferté-Alais la vie suit son cours mouvementé : sur les 10 personnes expulsées, cinq sont parties cinq sont encore là.
Sur les 5 qui sont parties, une a changé d’habitat et vie désormais dans un logement en dur, une continue de galéjer avec sa caravane de chantier en terrain privé, une autre, n’ayant plus de logement dort sur le canapé chez les uns et chez les autres, on est sans nouvelles de deux autres.

Sur les 5 qui sont encore là, une famille avec des enfants, se sachant plus difficile à virer, s’incruste après avoir vu un appartement qui a failli leur être alloué filer sous leur nez. Un célibataire, à bout d’énergie, sans proches, sans boulot et sans beaucoup d’espoir recherche toujours une caravane, un emplacement et un boulot pour pouvoir partir.

Cependant la commune fait tout raser sur les parcelles vacantes : bordures, éviers etc. S’agit-il d’un coup de propre un peu à la Ordre Nouveau, ou s’agit-il plutôt de ” saler les terres ” afin que plus aucun résident n’y pousse ? Il est encore trop tôt pour affirmer quoi que ce soit, mais on craint le pire, sachant que, par exemple, la même commune préfère envoyer à la casse des caravanes où habitaient des personnes expulsées plutôt que de leur en faire cadeau. Ainsi les personnes partent sans rien plutôt que d’avoir une caravane, fut-elle plus ou moins défraîchie.

Harcèlement

” Chef de file ” des empêcheurs de tourner comme le souhaite Mr le Maire, j’essayais depuis longtemps d’obtenir une représentation élue des habitants du camping pour défendre notre intérêt. Est-ce la raison pour laquelle je fais l’objet d’une véritable chasse aux sorcières ? Délit de sale gueule, de mode de vie différent, ou crime de lèse majesté ? Le fait que je sois désormais président de HALEM n’a rien arrangé.

• Courriers tendant à faire obstacle à mon mode de vie : aménagement du bus dans lequel j’habite et brocantes occasionnelles pour arrondir mes fins de mois (je suis au chômage depuis août 2004) ;

• Requête en référé devant le tribunal administratif sur des motifs considérés insuffisants par le tribunal qui refuse la requête de la commune ;

• Des PVs pour stationnement abusif alors qu’il s’agit du bus qui stationne sur la parcelle louée à cet effet. “Livrés“ à un rythme hebdomadaire sur ordre exprès du maire par la policière municipale excepté pendant ses congés, les PVs ne s’arrêteront qu’au moment où la policière prend sa retraite, mais sont refusés par le Tribunal de Police ;

• Une fenêtre du bus est mystérieusement brisée pendant mon absence ;

• La représentante de la mairie sur place m’annonce que mon amie doit payer le tarif visiteur, innovation discriminatoire du règlement, voire atteinte à la vie privée et à la liberté des résidents ;

• La commune relance une nouvelle requête sur les mêmes bases déjà refusées par décision du même tribunal au 21 avril ;

• La même commune persiste à réclamer la somme de 70 euros supposement due sur le loyer du mois d’août en dépit des preuves de paiement déjà présentées au tribunal et acceptés par celui-ci lors de la requête en référé de ce printemps.

Tout cela n’est ni grave ni sérieux, mais bouffe du temps de l’énergie et de l’argent et maintient une ambiance de tension malsaine.

Soutien actif

Envoyez des mails pour dire ce que vous en pensez à Mr le Maire, Maître Philippe AUTERIVE en passant par le bouton contact de son site :
http://www.maitre-autrive.net/
copies à :
mairielfa@wanadoo.fr (la mairie de la Ferté-Alais)
contact@essonne.fr (le Conseil Général)
halemfrance@hotmail.com (nous)
et par courrier à Mr le Préfet de L’Essonne, Préfecture de l’Essonne, Boulevard de France, 91010 Evry cédex (on n’a pas trouvé le mail)

*******************************************

Une bombe à retardement

La commune demande et obtient en référé du Tribunal Administratif de Versailles l’expulsion d’une dizaine de personnes résidant au Camping Municipal de la Ferté Alais.

Il s’agit de personnes ayant des bas revenus, souvent le RMI, exclus des bénéfices des aides au logement de par le fait même que leurs revenus trop faibles ne leur permettent pas d’accéder à des logements en dur.

Où iront-ils ? Dans d’autres campings pour y subir le même sort ? Chez la famille, ou chez les copains ? – Peut-être, mais pour combien de temps ? Ou alors sous les ponts, là où les SDF meurent en été…

La situation est typique de ce qui se passe un peu partout. Impossibilité d’accéder aux logements conventionnels ou choix d’un mode de vie, les deux mobiles sont présents, mais peu sont ceux qui roulent sur l’or.

Une partie croissante de la population demeure dans des logements non conformes aux critères exigés pour bénéficier des aides au logement. Généralement déjà en situation de grande précarité, ils sont encore fragilisés par l’impossibilité de faire face à des loyers souvent exorbitants par rapport au service proposé. S’y ajoutent des difficultés pour obtenir le RMI, un travail en intérim…

*******************************************

on vire un SDF pour mettre sa maison à la casse>

Au camping municipal de La Ferté-Alais… on vire un SDF pour mettre sa maison à la casse

Mr Maire se lève de la table où il déguste une grillade avec de d’autres responsables*, fait quelques mètres, et s’adresse à P. SDF vivant dans une épave de caravane sur le camping de La Ferté-Alais.

C’est comme cela que P. a reçu l’ordre d’évacuer le camping pour la fin du mois.

Hébergé par la commune dans une épave de caravane privée d’électricité, P. sera rejeté a la rue pour ne pas faire tache sur le beau camping municipal de la Sablière, récemment adoubé de son deuxième étoile et qui a dégagé en 2004 un résultat positif de 70 000 euros.

——————————
*Mr le Maire nous demande de rectifier. En fait il ne participait pas à la grillade, mais uniquement à la partie de boules. Chacun appréciera.

on expulse des RMIstes

À la requête de la commune de La Ferté-Alais, une douzaine de personnes, majoritairement des RMIstes, font actuellement objet d’une procédure d’expulsion en référé devant le Tribunal administratif.

Après un an d’incurie pendant lequel temps on a laissé pourrir la situation, la commune plaide l’urgence pour expulser un couple avec deux enfants mineurs, un couple sans enfants et plusieurs célibataires.

Mr Philippe AUTERIVE, maire de la Ferté-Alais, a établi un nouveau record en matière de refus du dialogue quand il a déserté la seule réunion accordée aux représentants des expulsés et aux associations les soutenant pour cause d’obscurs différends avec l’un des représentants, ceci après des mois de non-réponses aux courriers et de refus de rendez-vous.

La mairie de la Ferté-Alais loue une parcelle – et y verbalise le locataire pour stationnement abusif.

Le 15 mai vers 16h30, la police municipale de la Ferté-Alais est venue exprès, sur demande de Mr le Maire, établir une contravention à l’encontre d’un véhicule à usage d’habitation.

Cette contravention sanctionne le “ Stationnement abusif au delà de 7 jours sur parcelle 88 ART 417-12 CR ”.

Ceci en dépit d’un contrat de location de la parcelle mentionnant explicitement le numéro d’immatriculation du véhicule qui l’occupe et d’un paiement régulier des loyers. Daté du premier mars 2004, le contrat qui porte le sceau de la mairie assimile le véhicule à une caravane.

Ubu Roi au camping municipal de la Sablière, où la présence de ce véhicule de collection, bus anglais à impériale provenant du sud de l’Angleterre, et le mode vie de la personne qui l’habite, heurtent la sensibilité de Mr Philippe Autrerive, maire.

Plus d’info : joe – 06 18 94 75 16.
Exprimez vous par mail :
Mairie de La Ferté-Alais : mairielfa@wanadoo.fr
Collectif des expulsés : halemfrance@hotmail.fr

*******************************************

Les SDF meurent aussi l’été>

Après la trêve hivernale - pas toujours respectée - nous arrivons à la saison des expulsions légales. Des milliers de personnes déjà précarisées passeront d’une situation de grande difficulté à ce que d’aucuns appellent la rue, mais que l’on peut appeler sans exagération la poubelle de la société.

Après la perte de l’emploi, le stress qui en découle et qui rejaillit sur les proches provoquant la rupture familiale vient l’alcool qui n’aide pas à oublier mais qui est l’amorce d’un suicide à petit feu pour ceux qui n’ont pas le courage de se tirer une balle dans la tête.

9 personnes sur la quarantaine résidant à demeure sur le camping municipal de La Ferté-Alais sont actuellement sous ordre d’expulsion avec une astreinte de 50 euros par jour de retard. Un couple avec deux enfants mineurs scolarisées, un retraité, une chômeuse, des RMIstes, incapables de payer les loyers élevés (270 à 374 euros / mois) exigés par ce camping municipal qui affiche un résultat positif de 70 000 euros pour l ‘année 2004.

Pour démontrer sa bonne foi et sa volonté farouche de trouver une solution, Maître Philippe Auterive, maire de la Ferté-Alais a refusé ce 11 mars d’accepter la présence de l’un des représentants des expulsés, faisant ainsi avorter la réunion de négociation obtenue à grande peine sous la pression des associations Droit Au Logement, Association Départementale des Gens du Voyage de l’Essonne et Chômeurs et Précaires de Paris.

Dans un système incapable de proposer un travail à chacun et un toit aux pauvres, le camping représente, pour beaucoup de précaires, le dernier refuge avant d’être précipités dans l’abyme de la rue.

L’association des Habitants de Logements Mobiles ou Éphémères (HALEM) vient de se créer pour représenter et défendre cette population.

Soutenez les expulsés en envoyant un mail à mairielfa@wanadoo.fr pour demander des délais pour les expulsées avec une copie à halemfrance@hotmail.fr pour qu’on puisse juger de l’impact.

Pour plus d’infos : Joe - 06 18 94 75 16