Vie de l’asso (créée 01/10/05)

extrait du compte-rendu de la réunion HALEM le 18/09/05

Philippe a trouvé du taf par l’intermédiaire de l’assistante sociale de la Ferté-Alais au travers d’une assoce de réinsertion. Contrat de 4 mois renouvelable.
Il est logé à Soisy-sur-Ecole dans un hotel ; leprix de la chambre - 35 €/la nuit - est pris en charge par les services sociaux.
On lui promet de lui trouver un logement permanent plus proche de son taf.
(Note : depuis, il a trouvé une chambre en foyer. Joe le 30/09)

J.D. a signé le bail pour une piaule de 11 M2, proposée par une assoce qui s’occupe d’enfants autistes. Ceci avec l’appui de Jean-Mi. Loyer 350 €/mois si occupée par 2 personnes. A partir du 01/10. Mais il touchera l’APL.

Martin, qui est dans une tente sur le camping de LFA - depuis juillet ? - est viré, à moins qu’il ne se dégotte une caravane. En vertu d’une règle à vérifier : loi nationale ou règlement intérieur du camping -qui établit qu’une telle forme d’habitat devient insalubre après le 15 Septembre.
(Note : depuis, il a trouvé un job à temps complet et une caravane. Joe le 30/09)

Benoît et Nathalie devraient disposer d’un appart’ à La Ferté début Octobre. Benoît abandonnerait sa caravane, que Martin ou Pascal pourrait récupérer.
(Note : Il semblerait que, trop vieille, elle ne soit pas bougeable. Joe le 30/09)

Après le rejet du référé par le T.A., le procès à l’encontre de Joe continue, sur le fond cette fois.
S’agit-il d’une nouvelle initiative du maire ou d’une relance automatique de la procédure ?
(Note : C’est la commune qui a relancé. Joe le 30/09)

Joe et Patrice ont reçu un courrier municipal leur reprochant de recevoir sur le camping des personnes qui, sous prétexte qu’elles ont été expulsées de leur parcelle sur décision du T.A., n’auraient pas le droitde leur rendre visite. Interdits de séjour, quoi.
Il y a à la Sablière 27 parcelles de résidents qui abritent 51 personnes. Les loyers qu’ils versent représentent au moins une bonne partie des 70 000 € de bénéfices dégagés par le camping. Comme tout un chacun, ces résidents reçoivent du monde chez eux. Le tarif visiteur de 2€/4€ ? par jour prévu au règlement intérieur. HALEM estime le reglèment inapplicable (liberticide, intrusion dans la vie privée…
Une décision de justice favorable sur la question pourrait s’appliquer à tous les campings résidentiels, bien que ce statut ne soit pas reconnu officiellement.
A voir avec les avocats.

LE SITE

Il faudrait que + de monde y contribue, cela implique un apprentissage de l’ordi pour certains. Des formations sont envisageables pour un prix modique par le biais de l’AMI-Association Multimédia Interactive, dont fait partie Joseph. Pourraient se dérouler ailleurs que dans leurs locaux du XIVème, pourvu qu’il y ait un lieu.
La bibliothèque de Ballancourt serait d’accord sur le principe. Alain se propose d’héberger chez lui, dans un local indépendant, un lieu dédié à l’informatique, moyennant qques dizaines d’€/mois.
Déménagement et qques travaux à prévoir. Il propose aussi de verser à HALEM 10 €/mois en soutien.

Pas mal de subventions pour la création d’EPN-Espace Public Numérique ces temps-ci.Il faudrait repérer les zones où ça manque. Mais HALEM ne peut faire ce genre de recherche sans financement. Voir du côté du Ministère de l’Education, Missions interministérielles ? Communautés de communes ?

PROJET

A notre connaissance, il n’existe pas de données sur la population Halémoise à l’échelle nationale où de l’IdF. Ou alors elles sont éparpillées et fragmentaires. Il s’agirait de réaliser un état des lieux faisant ressortir les besoins en la matière :
- Combien de personnes vivent en habitat mobile, soit de façon permanente, soit en alternance avec du dur occasionnel (squats, hébergement provisoire par les proches, les structures d’urgence) ?
- Combien veulent en sortir ?
- Et inversement, qui souhaiterait abandonner l’habitat fixe/en dur si cela était possible dans des conditions acceptables ?

- Les raisons du choix de l’habitat mobile ou
éphémère :
Impossiblilité d’accéder à du logement traditionnel
Rejet du parcage dans l’habitat en dur
Grande mobilité pour raisons professionnelles etc..
- Les blocages, incohérences, discriminations auxquels font face ceux qui occupent ce type
d’habitat.
A partir des résultats, créer des tableaux de bord permettant de définir des objectifs à atteindre.

Dans un premier temps il faudrait :
- Rencontrer des personnes sur les campings, dans les squats, au moins à l’échelle d’une région
- Collecter des infos auprès de la CAF et autres structures (Secours Populaire, Croix-Rouge, Emmaüs…).
Un financement est donc indispensable. Pistes possibles : Conseil Général, Régional, Fondations. Une rencontre est prévue avec François de l’AGDVE-Association des Gens DuVoyage de l’Essonne pour étudier la question.
Claire Cossée, sociologue, s’intéresse au projet.
Groupe de travail financement : Anita, Marie-Christine, Joseph + participation de Joe.

COMMUNICATION/MEDIAS

Quelles possibilités de financement pour développer un site plus ambitieux ?
Faire valoir nos points de vue sur différents sujets d’actualité en rapport avec les activités d’HALEM (ces jours-ci les exemples n’ont pas manqué).
Un communiqué d’HALEM a été reproduit dans Libé récemment, un peu remanié.

Contacts :
Avec Le Parisien Essonne
Peut-être bientôt avec Le Parisien éditionnationaleet avec RFI : programme “Si loin, si proche”
Avec une journaliste qui enquête sur les résidents en camping, pour l’émission “Capital” sur M6.
Jean-Luc Chauvet prépare un bouquin qui contiendra des portraits d’habitants du camping de la Sablière : J.D./Joe/Patrice
De son côté Laurent a commencé à faire des portraits photographiques.

Michel

*************************************************

Appel à cotisations

Chers Halémois,

Anita Burlot, jusqu’ici tout va bien, mais si j’ajoutes Trésoriére, ha là là, ça fait mal, ou j’ai oublié quelquechose.
En effet, Joseph Han et moi tenons la trésorerie. Il serait bon de concrétiser votre élan de coeur par un petit chèque, des espéces, des lingots d’or. N’oubliez pas d’en parler à votre entourage car plus on sera nombreux plus on aura une force représentative.

A bientôt

Anita