Justement Oser l’Éphémère
Savoir Agir, Commencer, Continuer et Obtenir

Accueil > Nos droits > La Mairie de Rennes veut évacuer en loucedé l’Élabo du terrain "des (...)

La Mairie de Rennes veut évacuer en loucedé l’Élabo du terrain "des chap."

dimanche 3 septembre 2017

Lundi 21 août 2017, l’Élabo [1] a déposé le post suivant sur son compte Facebook, qui répond à un courrier déposé courant juillet par la police municipale, à son siège 17 bis avenue Jorge-Semprún (ex. avenue Chardonnet).

Avis de tempête sur l’Elabo

La mairie de Rennes nous a envoyé en juillet un courrier en contradiction avec les dernières réunions que nous avons eues avec eux et Territoire.
Ce courrier nous demande en effet de libérer le "terrain des chapiteaux" dans sa totalité au 31 août, alors que cela n’est pas encore nécessaire au vu de l’avancée du chantier de l’aménagement de la plaine de Baud.
De plus ils nous pressent de signer une convention totalement inadaptée aux réalités de l’Élaboratoire.

Nous acceptons de libérer une partie du terrain des chaps.
Nous avons proposé à la mairie que nous conservions une autre partie du terrain pour que des résidents continuent de faire vivre le théâtre populaire du 17bis avenue de Chardonnet.
C’est ce que nous ferons, car c’est l’avenir du 17 bis qui est en jeu.

La mairie, tout en prétendant que Rock’n Solex ne dérange personne, prétexte pour durcir le ton les quelques plaintes pour tapage qui ont été posées pendant les 2 derniers jours des 3 semaines du festival des 20 ans de l’Elabo, célébration qui s’est déroulée sans accroc et sans subvention...

Vraisemblablement, ils craignent surtout que nous ayons du succès et du soutien auprès des nouveaux habitants des tours flambant neuves attendus à la rentrée plaine de Baud.

A l’heure de la LGV et de ses promesses de gentrification, notre bonne vieille ville de Rennes a plus que jamais besoin de conserver ses derniers lieux de culture alternative et populaire.

Nous avons plus que jamais besoin de votre soutien.

Partagez ce message, et passez nous voir à l’Elabo,.

Dès septembre nous reprendrons nos activités.


Voir en ligne : L’article de Ouest France


[1"Pépinière d’artistes" animant le lieu où Joe Sacco, président fondateur de Halem a trouvé la mort dans l’incendie criminel de la Villa.